Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur cette chronique de bricolage culinaire.
Vous y trouverez un large choix de plats végétariens (dont les Sweet sweet patatoes) ou non végétariens (comme la tarte de Montbéliard), d'en-cas (les rouleaux de printemps), de desserts (avec la salade de fruit en soupe de sorcière), simples, rapides et économiques.
Vous pourrez également  trouver des idées pratiques pour l'exercice du bricolage culinaire ou pour la simple dégustation.

28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 17:56
S'il y a un truc que je déteste, ce sont les lardons vendus tels quels. Je trouve que ça a une odeur affreuse à la cuisson à tel point que je me demande toujours comment s'est fait. Parfois, j'achète une tranche de lard chez le boucher, mais une vraie tranche, celle qui a encore des poils accrochés à la couenne, comme pour nous rappeler que c'était un vrai cochon et que personne ne l'a épilé avant le funeste sort.

Aujourd'hui, pas de lardons, mais j'ai envie d'accompagner mon taboulé d'un truc qui sente bon. J'avais un pain en train de lever dans la machine à pain et au moment de le faire cuire, j'ai prélevé un morceau que j'ai étendu et laissé dans un coin de la cuisine, en attendant le moment du repas.
Il me restait du taboulé un demi-oignon, que j'ai haché et fait revenir un peu au beurre pour le précuire.

15 min avant de manger, je tartine la pâte à pain étalée de crème fraiche (épaisse et pas light hein !), j'ajoute les oignons, sel, poivre, et hop. Ou devrais-je dire "yop là".
Cuisson : 240°, 10 à 15 min

Pour prévenir toute attaque de nos "amis" ou lecteurs alsaciens, ceci n'est pas du tout la recette de la Flammekueche, nan, pas du tout ! Qu'allez-vous imaginer...
C'est ma flammevegkueche et j'ai le droit :-p.


Par égard pour son oeuvre amateur, je tairais ici le nom de celui qui a fait ce soir ces photos minables...
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'était bon.

Sauf que les filles ont dit "j'ai goûté, j'aimais pas !" Sans déc ! ça nous change ! La plus petite a tenté de plonger dedans : encore raté...

Repost 0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 21:45
En me baladant sur la blogosphère cuisine, je suis tombée sur le site Fofilcuisine qui m'a tout d'abord fait renoncé à me lancer dans les macarons. Après le pain, les macarons sont un de mes fantasmes. Faire sortir de mes mains et de mon four des macarons parfaits, j'en rêve. Mais le rêve peut se révéler inaccessible. Quand je vois que la température des mélanges est à 5° près, mouais... j'hésite quand même. Je m'énerve vite en cuisine quand ça rate. Et en ce moment, je m'énerve, globalement, je suis vénère... surtout au travail....

Et puis je suis tombée sur les yaourts du même site et notamment les yaourts au carambar ou ceux aux Petits Bruns. Hummmmm, ça m'a bien tenté et j'ai couru acheté les ingrédients nécessaires. Bien sûr, tout le monde à la maison a cru que j'avais perdu la raison... "Tu as acheté des carambars ?????" Question éberluée à la mère qui ne nourrit sa tribu que de légumes bios. Ensuite, un paquet entier de Bruns a été éliminé en 10 min avec le café.  J'ai dû menacer pour me garder de quoi tenter les yaourts convoités.

Il y a une semaine, j'ai tenté les premiers. Comme il me paraissait un peu osé de mettre 16 carambars pour 8 yaourts (sans compter le sucre !!!), j'ai mis seulement 12 carambars et pas de sucre en plus.
Dégustation.... Les 2 filles : "heu... nan, j'aime pas", de toute façon, elles n'aiment rien sauf les fruits donc pas de panique. L'homme de la maison : "mouais... ben tu aurais dû suivre la recette, ça n'a pas beaucoup de goût là... "
J'ai mangé mes yaourts.

Hier, je me suis lancé dans les yaourts aux Petits bruns, toute contente de cette nouvelle expérience. J'ai mis un paquet entier comme conseillé dans la recette (et lourdement suggéré par l'homme de maison) et le sucre en plus. Bref, un véritable sacrilège pour quelqu'un comme moi qui modère sa consommation de sucres.
Dégustation.... Les 2 filles : ah ben non, elles ne sont pas là ce soir... de toute façon, je connais déjà la réponse, ça ne m'intéresse pas. L'homme de la maison : "mouais.... tu ne voudrais pas plutôt te concentrer sur les yaourts nature ?"
C'est pas grave, allez, je vais les manger mes yaourts, moi j'aime bien.

Bande d'ingrats ! Demain, une soupe aux cailloux, du pain sec et des yaourts natures.... périmés !

Ps : je ne vous mets pas de photos hein, c'est un peu naze deux photos de yaourts beiges....
Repost 0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 18:37
J'avoue directement, je tiens d'Elle cette recette à réserver aux fanatiques du chocolat. Je ne l'ai pas inventée, mais ceci dit, j'apporte ici le témoignage de mon essai personnel de cette fantastique tarte et de mes petites adaptations personnelles.

Pour commencer, faire une pâte à tarte de mamie (ou l'acheter, selon le temps et les compétences dont vous disposez). Ma grand-mère n'aurait jamais accepté que j'achète une pâte à tarte, allons-allons, ce n'est quand même pas difficile de mélanger 200g de farine, 100g de beurre et 50cl d'eau (et une pincée de sel), hein ! Si c'est difficile ?! Faut pas abuser quand même !
Pour les cinglées du régime, vous pouvez opter pour la pâte légère minute, mais là aussi, c'est abuser, car la partie chocolat est elle-même tellement calorique que ça ne changera pas grand chose. En plus, cette pâte donne un résultat feuilleté. En réalité, je pense qu'une pâte sablée serait encore le mieux avec :
250g de farine
125g de beurre
75g de sucre
1 oeuf et une pincée de sel
Mixer le tout, laisser reposer une heure et étaler. Cette pâte s'étale moins bien que les 2 autres précédemment citées, mais on peut mettre des raponces* s'il y a des trous, ça se soudera sans problème à la cuisson.

Cette pâte se cuit à blanc durant 15 à 20 min (à 180°), en la piquant ou en plaçant des haricots secs pour éviter qu'elle cloque. Laisser refroidir.

Pendant ce temps, passons à la partie chocolat du travail.
Faire bouillir 20cl de crème liquide et 10cl de lait avec 50g de sucre. Arrêter et enlever du feu. Ajouter une cuillère de thé (Earl grey ou yogi tea choco aux épices, miam).
Casser en morceau 200g de chocolat (j'ai pris du noir, mais ça doit aussi se faire avec du chocolat au lait pour les hérétiques...). Mélanger, mélanger, mélanger, jusqu'à ce que le chocolat fonde et que le mélange soit lisse (enfin, outre les feuilles de thé). Laisser tièdir 10 min.
Battre un oeuf dans le mélange chocolat puis verser sur le fond de pâte en filtrant le thé.

Repasser au four à 150° durant 20 min.
Laisser tièdir à l'abri des regards, des mouches, des chats et des doigts des enfants.

C'est un dessert "lourd" à éviter après une raclette, mais bien après un repas léger ou au goûter.
* Pour les non franc-comtois, une raponce est un petit morceau rapporté pour combler un trou, dans un vêtement par exemple
Repost 0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:56
Des blogs avec des recettes de petits pots maison, y'en a pas mal... je ne vais pas refaire ça, ça ne sert à rien et je recevrais des plaintes de vol de contenus. D'ailleurs, je n'ai pas besoin de piquer des idées chez les autres pour faire mon blog...

Quelques remarques quand même...

* Dans de nombreuses recettes, on ajoute quelques grains de sel dans les préparations. Ce n'est pas utile, et les reins des bébés ne sont pas prévus pour ça. N'en rajoutez pas et pensez que les bébés n'ont pas l'habitude comme nous de manger salé. Pour eux, il ne manque rien. Pareil pour le sucre... les fruits, si vous les prenez de saison et bien mûrs n'ont pas besoin de sucre en plus. Les enfants mangent bien assez sucré par la suite.

* Pour les compotes, il faut cuire les fruits dans pas mal d'eau. Les préparations doivent être assez liquides pour être bien mixées. Commencez à mixer les fruits égouttés, puis rajoutez l'eau de cuisson en fonction du besoin. Tous les fruits doivent être cuits ou au moins pochés. Les purées peuvent être allongées avec l'eau de cuisson ou un peu de lait maternisé.

* Les légumes peuvent préparés en mélangeant avec des pommes de terre et les fruits en mélangeant avec des pommes. Ainsi, vous avez des purées ou compotes plus douces (je pense par exemple aux navets qui sont assez costauds au niveau du goût ou les abricots, acides).

* Faire à manger tous les jours pour un bébé de 4 mois, en plus du reste de la famille, ça fait beaucoup, car les menus sont encore bien différents. Mais préparer une grosse quantité, du type 2 parts adultes, permettent de faire le repas de la journée et 5 ou 6 petits pots pour les semaines qui viennent !

Sur ce principe, vous pouvez composer selon les saisons et le choix du maraicher avec :
A 4 mois :
Pommes
Poires
Abricots (pommes + abricots, c'est assez acide)
Bananes (pommes + bananes, c'est meilleur et de consistance moins gluante)
Carottes
Courgettes (+ un peu de riz pour la consistance)
Navets (+ pommes de terre)
Epinards (+ pommes de terre)
Salade verte (+ pommes de terre)
Potiron, potimarron (+ pommes de terre)

Vous avez déjà de quoi faire, de quoi varier les plaisirs pour le bébé. Un même fruit ou légume peut être donné 3 fois de suite la première fois. Les 1ères cuillères engendrent parfois des grimaces, mais ça semble normal : nouveau goût, nouvelle sensation, méfiance !
Les petits pots se congèlent très bien et je les garde au frigo frais durant 3 jours. J'utilise des pots à yaourt en verre avec couvercle et je colle des étiquettes avec du lait (le lait colle très bien, même s'il se décolle sitôt dans l'eau).

Relecture de cet article 4 semaines plus tard :
- Lulu n'aime carrément pas les petits pots des magasins, même les bios. Bon... ça promet ;-)
- Quand je vois la 2ème photo, ça me stresse : mais bon sang, fermez ce congèlo !!!! Mon congélateur a la porte ouverte 24h/24 sur le web, c'est n'importe quoi.
Repost 0
Published by Ansofie - dans Détails pratiques
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 13:54
Après une longue hésitation entre faire un peu de cuisine, ou du repassage, ou du rangement, ou de la couture, j'ai choisi. Un peu de cuisine aujourd'hui, et plus précisément, des crèmes renversées suite à une soudaine envie hier soir.

Pour commencer, une crème renversée digne de ce nom doit avoir en son fonds un bon caramel. Et moi, je n'ai jamais fait de caramel. Premier challenge... Pour les quantités, je suis partie sur 70g de sucre et 4 cuillères d'eau, ce qui est déjà difficile en soit pour une anti-sucre comme moi. Mais en même temps, si un bon caramel est bon, c'est parce qu'il contient du sucre. J'ai fait chauffer puis bouillir ça jusqu'à ce que le mélange devienne blond. C'était à peine plus long que ce que j'aurais cru...
Erreur à ne pas commettre sur le caramel :
- utiliser du sucre roux (ce que j'ai fait la dernière fois) car il est drôlement plus difficile de voir à quel moment le roux devient blond... en fait, jamais...
- laisser blondir, blondir, blondir pour voir jusqu'où il peut être blond... car il vire au brun, trop dur et trop amère avant qu'on ait compris quoi que ce soit
- lècher la cuillère pour goûter la chose, car la température de ce mélange dépasse le supportable (mon coeur, combien de c° le caramel en cours ?)
- mettre le caramel en route et aller faire autre chose. En général, ça se termine avec un nuage noir dans la fumée et une casserole fichue.

Passons à la crème
.
Je pars direct sur un litre de lait, car je présuppose que ça va être très bon et qu'il ne va pas en rester. Je coupe en deux une gousse de vanille (dans la longueur, sinon c'est naze) et je gratte un peu avec la pointe du couteau pour en faire ressortir plein de petits grains noirs. Je laisse négligeamment tomber les deux morceaux dans le lait et je fais bouillir cela. Dès que le lait bout, arrêter et laisser refroidir.
Si vous êtes bien concentrés, vous pouvez faire l'opération en même temps que le caramel, mais faut bien rester présent sur toutes les opérations (je m'adresse aux filles, bien sûr... et aux rares mecs qui peuvent faire plus d'une chose à la fois).

Battre 6 oeufs avec 100g de sucre, puis verser un peu de lait tiède en battant. Si le lait est trop chaud, ou si vous battez mollement, il y a des risques que le jaune d'oeuf coagule. Alors n'oubliez pas ce détail : lait tiède et main ferme sur le fouet. D'autre part, pensez à "passer" le lait, pour éviter de mettre les morceaux de gousse de vanille si la gousse s'est cassée en plusieurs petits morceaux (ça arrive avec les gousses trop sèches).
Mettre dans les pots (pots de yaourt en verre par exemple), au fond desquels vous avez mis le caramel et cuire au bain marie à 165° durant 1 heure.
Mettre au frais après tièdissement dans la cuisine. Bien planquer derrière d'autres trucs sinon ils vont disparaître tous seuls.
Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 08:29

Spéciale dédicace aux curieux...
Repost 0
Published by Ansofie - dans Perso
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 08:35

Ah, le fantasme du yaourt au chocolat... Mille fois tenté, mille fois échoué. Non, je plaisante, certains y parviennent. D'autres jamais. Avec la même recette, exactement. Alors, qu'elle est donc l'astuce, le petit truc qui fait que ça marche ou que ça foire ?

Moi aussi j'adore les yaourts au chocolat, et j'adore le chocolat. C'est donc tout naturellement que j'ai voulu me lancer avec ma toute nouvelle seb issue des années 70 dans la confection de yaourts au chocolat.  Le principe est de faire un cacao chaud avec 1 litre de lait entier (chocolat et sucre, en tablette fondue, en poudre amer, en dosant le sucre suivant le goût).  Ensuite, on le mélange au yaourt, on met en pots, en yaourtière et hop comme d'habitude.

La 1ère fois, j'étais hyper impatiente de goûter. Ma fille commence "Beurk !" Il y avait une première couche amère et granuleuse et seulement en dessus le yaourt. Bon, j'avoue, c'était pas bon, surtout la première couche, parce que le reste, j'aimais assez. J'ai mangé les 8 yaourts...
Le truc, c'est que j'avais mélangé le lait encore trop chaud et que le yaourt l'avait mal pris, en formant cette espèce de croûte granuleuse et dégueulasse au dessus.

Je recommence donc l'opération. J'utilise du Van Houten avec un peu de sucre en cassonade (+ un baton de cannelle et 4 gouttes d'huile essentielle de vanille, c'est bonus). J'ai laissé refroidir mon lait chocolaté un bon moment, au moins 2 heures : il était à température ambiante quand j'ai battu avec le yaourt, mis en pots, en yaourtière, attendre 10h, mettre au frigo, attendre 2h (comme d'habitude quoi...).
Encore une fois, hyper impatiente de goûter. Ma fille commence "Beurk !". Beurk ? Je goûte moi-même personnellement et là, je découvre le yaourt que je voulais, délicieux, la douceur du chocolat sur une petite note d'acidité du yaourt, la perfection. Mes 2 filles et mon chéri détestent "Beurk !" car je pense qu'ils s'attendaient à une crème au chocolat, ils attendaient du sucré, de la sensation régressive type danette. Donc, ils n'aiment pas et sont déçus. J'ai mangé les 8 yaourts.

En somme, je pense qu'il est là surtout le mystère des yaourts au chocolat. Avec le même produit au final, certains adorent, d'autres ont la sensation que c'est encore raté.
Je conseille donc aux becs sucrés, amateurs de chocolats au lait, aux noisettes, chocolat blanc et bonbons de laisser tomber les yaourts au chocolat pour des crèmes au chocolat.

Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 13:47
MachYaourts.jpgJe vois avec plaisir que nous sommes de plus en plus à faire nos propres yaourts, et c'est une bonne chose à 2 niveaux :
- on sait ce que l'on mange, pas d'additifs et yaourts bios maison faciles
- impeccable pour le pouvoir d'achat, il suffit d'un yaourt et d'un litre de lait pour en faire 8

Ma recette de base est hyper simple : un yaourt + un litre de lait entier

Mais je vois aussi que certains peinent à réussir les yaourts et rapportent des soucis tels que yaourts pas pris, "filandreux" etc... je fais donc un petit résumé de ce qu'il faut faire ou ne pas faire.

Il faut :
* prendre un yaourt dont la date de péremption est la plus lointaine possible
* mélanger le lait à température ambiante, surtout pas chaud, sinon il tue les levures. Si vous le faites chauffer pour infuser de la vanille, du café, du cacao, laissez le tempérer longtemps avant de le mélanger !
* utiliser un fouet en plastique et non en métal, il parait que le yaourt n'aime pas trop le métal (je n'ai pas d'explications scientifiques là...)
* prendre le temps : laissez-les prendre toute la nuit, toute la journée, 10h, puis 2h au frigo, ne soyez pas pressé
* douter éventuellement du bon fonctionnement du thermostat : les machines des années 70 ont quand même 30 ans, elles peuvent commencer à fatiguer


il ne faut pas :
* mettre les couvercles des yaourts dans la yaourtière
* bouger la yaourtière pendant la prise
* mettre la yaourtière vers un truc qui vibre (machine à laver, lave-vaisselle, machine à pain...)
* s'attendre à un yaourt aussi ferme qu'un classique, c'est plutôt entre ça et le velouté : c'est donc à peine plus difficile à manger pour les enfants mais c'est autrement bon


Et voilà mon petit résumé, pour en faire bon usage... Si vous aussi vous avez des précisions, n'hésitez pas !
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 10:48
ou kugelopf ou encore kugelhopf (en allemand Gugelhupf) et même Google off, heu non, rien à voir...

Voici une nouvelle recette de pâte levée que je fais dans la machine à pain, mais qui peut aussi être fait à la main par les courageux qui ont du temps.

Pour commencer, faites tremper 100g de raisins secs dans un bol d'eau bouillante.

kouglof.jpgDans la machine à pain, les ingrédients se mettent dans l'ordre suivant :
100g de beurre mou ou fondu (mais tiède, sinon les oeufs risquent de prendre quand vous les ajoutez !)
2 oeufs + lait (jusqu'à un total de 220ml)
4g de sel
60g de sucre
400g de farine
9g de levure (pas chimique, nous sommes dans le chapitre pâtes levées... Levain déshygratée, levure briochin, bref, des levures boulangères)

Lancer le programme pour pétrir sans cuisson. Ajouter les raisins dans la 1ère demi-heure, quand ils sont réhydratés. Après la fin du programme, laisser tranquillement la pâte continuer à monter dans la machine à pain (1h30 environ).

Ensuite, placer votre pâte dans le moule adapté (voir sur Wikipédia) et beurré et au fond duquel vous disposez des amandes (en lamelle ou entières), oui, n'allez pas me faire ça dans un moule à cake hein !
Laisser encore monter quelques temps puis cuire à 180° pendant 1h (four traditionnel) ou 45min (chaleur tournante).kougloff.jpg
Le Kouglof déborde du moule, c'est normal, c'est un gâteau abondant, comme les alsaciens, généreux et gourmand. De toute façon, on le retourne pour le servir et il sera beau quand même.
bb-kouglof.jpg
Repost 0
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 10:45
B comme bon découvert par les médias (enfin, l'Est Républicain) est un blog de cuisine, plus actualisé, plus beau, plus illustré que le mien, réalisé par une bloggeuse de par chez nous, Valérie.

Je suis JALOUSE !!!!
Repost 0
Published by Ansofie - dans A table !
commenter cet article