Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur cette chronique de bricolage culinaire.
Vous y trouverez un large choix de plats végétariens (dont les Sweet sweet patatoes) ou non végétariens (comme la tarte de Montbéliard), d'en-cas (les rouleaux de printemps), de desserts (avec la salade de fruit en soupe de sorcière), simples, rapides et économiques.
Vous pourrez également  trouver des idées pratiques pour l'exercice du bricolage culinaire ou pour la simple dégustation.

11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 12:33
Adaptation de la recette d'Audinette

Défaire un chou-fleur en fleurs et cuire dans l'eau bouillante 6 minutes.
Mettre le chou-fleur dans une poêle, un peu de matière grasse, 2 échalotes et 2 gousses d'ail hachées. Ajouter les épices : un peu de gingembre, une cuillère à soupe de curcuma et une de curry.
Ajouter une boîte 2/4 de pulpe de tomates et cuire jusqu'à ce que le chou-fleur soit tendre (ajouter de l'eau en cours de cuisson si nécessaire).

A côté, couper deux filets de poulets en petits morceaux et les passer une cuillère d'huile puis dans un mélange curcuma, curry, sel, poivre. Faire revenir à la poêle durant 10 minutes en faisant dorer sans rajouter de matière grasse.

Au moment de servir, ajouter un yaourt dans le chou-fleur (bien mélanger) et les morceaux de poulet par dessus.

C'est un plat peu calorique, avec très peu de graisse, pas de féculent et qui pourtant est très très bon. Franchement, on ne pense pas manger là un plat "régime".
Repost 0
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 14:00
Pour ce concours "Dessert de printemps" au travail, j'ai longuement réfléchi.
Je ne travaille pas du tout dans la restauration, ni dans un domaine proche, c'est juste une histoire de nourriture qui nous suit depuis la création de l'équipe.

Calendrier des fruits (ils ont oublié la framboise...)
Calendrier fruits et légumes (avec la framboise, mais sans la mangue !)

Tarte aux fraises, ganache chocolat blanc (je n'ai pas osé, j'ai eu peur du "trop de sucre" dans le chocolat blanc)

Pâte à l'épeautre  Pour changer de la farine de blé et pour les allergiques au gluten
Pâte aux flocons de maïs  Pour changer de la farine de blé et pour les allergiques au gluten
Pâte à la farine de riz  je l'ai trouvé trop sableuse...
la farine de riz
Chocolat blanc/tofu soyeux ou juste vanille/à peine de sucre....

Tiramisu aux framboises (pas encore testé...)
en sachant que le mascarpone est plus gras que la crème fraiche... 70% de matière grasse...

Mousse framboise/citron (ça, j'ai envie de tester...)
Mousse menthe/mangue
Mousse carotte/citron/betterave (à tester)
poudre agar-agar ? avec le tofu soyeux ou sous forme de flan...
Repost 0
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 13:45
A la demande de Lena, ce soir, c'est pizzas maison.
Alors après le repas de midi, je lance la pâte avec ma MAP moulinex home bread sur un programme 12 (pétrissage durant 1h10) et elle reposera ensuite jusqu'au soir tranquillement et bien au chaud dans l'étuve de la MAP. Enfin, c'est l'avantage majeur de cet appareil, tenir la pâte à une température idéale pour lever. Car chez moi, c'est quand même rare qu'il fasse 30°...

Je trouve les recettes sur le forum Supertoinette dans le fil de discussion dédié à la M. Home bread.

Placer dans cet ordre dans la cuve :
190ml d'eau
20ml d'huile d'olive
1 cuillère à café de sel
360g de farine (on peut mixer... j'ai mis une grosse cuillère à soupe de farine de maïs puis de la T65)
1 bonne pincée d'origan
6g de levure de boulanger (levain fermentescible pour moi)
1 cuillère à café de sucre

Programme 12, durant 1h10, puis laisser dans la cuve jusqu'au moment de préparer les pizzas.
Vérifier au bout de 20 minutes la consistance de la pâte : si elle est trop liquide, rajouter de la farine. Chaque farine a un taux d'absorption différent : plus elle est complète, plus elle absorbe l'eau.
Repost 0
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 08:04
A Pâques, ma tati Ge m'a offert un tajine, plat en terre dont le couvercle est en forme cône, qui cuit hermétiquement avec la vapeur des ingrédients qui sont à l'intérieur.
Voici un tajine marocain décoré.

J'ai déjà eu plusieurs tajines, mais celui-là est particulièrement bien car il est profond et contient beaucoup de légumes, par rapport à mes précédents. Par contre, la poignée est peu marquée et il faut vraiment fait gaffe à ce que le couvercle ne glisse pas des mains.

Partant du principe qu'il est hermétique, je met une à deux cuillères d'huile au fond puis les légumes. J'ai déjà utilisé plusieurs types de recettes, au hasard, en fonction des légumes disponibles et j'assaisonne avec des épices qu'on a l'habitude d'utiliser au Magreb (cumin, ras'elhanout, curry, cannelle). Il est envisageable d'échelonner l'ajout des légumes : les carottes prennent plus de temps à cuire que les pommes de terre et si on veut que les patates se tiennent, il vaut mieux les mettre plus tard.
Oignon, carottes, pommes de terre, cumin, cannelle donne un résultat très sympa. Parsemer de coriandre fraiche hachée.
Oignon, courgette, pois chiche (déjà cuits à part), cumin, curry est très bon également. En ajoutant des lamelles d'amandes ou des graines de sésame avant de servir, c'est carrément divin, avouons-le.

C'est sans limite, en fonction de la saison, des goûts, et relativement diététique car on met très peu de matière grasse finalement.
Repost 0
Published by Ansofie - dans Détails pratiques
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 13:52
Petite idée trouvée sur le blog de Biotifull (Festins végétariens): A Pâques, les enfants croulent sous les chocolats de Pâques, plus ou moins bons, qui finissent en mai par trainer dans les placards. Pour éviter de les grignoter moi-même, ou d'habituer les enfants à manger tout le temps, je les jette. Je n'aime pas jeter, mais pourtant, ça m'arrive.

Alors, l'idée est de faire des muffins à l'intérieur desquels on glisse un oeuf en chocolat, pour un muffin au coeur fondant.

Fait avec 2 enfants:
Bettina mélange 150g de farine, 1/2 sachet de levure et 50g de sucre
Lena mélange 1 oeuf, 120ml de lait et 40g de margarine fondue.
Je mélange les deux saladiers ensemble au fouet : il faut y aller à fond, ça fait des grumeaux !

Dans le plat à muffins souple, on remplit chaque mini-moule avec deux cuillères de pâte, on ajoute un oeuf en chocolat et puis on recouvre largement de pâte. La pâte doit monter à 75% du moule maxi, sinon, ça risque de déborder...
Dans mon four, 180° durant 20 minutes, mais mieux vaut rester à côté, les petits gâteaux sont vites cuits.

A manger au goûter... Ajoutons quand même que c'est largement plus calorique (et moins bon à mon avis) qu'un morceau de pain maison et du chocolat à 70%.
Repost 0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 14:12
Pâte sablée issue de chez Cléa Cuisine (dans la tarte mangue/citron):

Pour 3 tartelettes, 75g de farine, 30g de sucre, 37g de margarine, du lait d'amandes.
Faire du sable avec la farine, le sucre et la margarine et ajouter du lait jusqu'à l'obtention d'une boule (mixer).
Faire cuire à 210° jusqu'à ce que la pâte commence à dorer, sortir, laisser refroidir.

Faire une crème pâtissière avec 1/4l de lait, 20g de sucre, 15g de farine, 1 oeuf : Fouetter l'oeuf et le sucre jusqu'à blanchiment puis ajouter la farine et battre vivement. Ajouter le lait bouillant sans cesser de battre et remettre ensuite dans la casserole où on le fait épaissir tout en continuant de battre. Laisser tièdir et garnir les tartelettes refroidies (enlever le dessus où se forme une "peau").

Garnir des framboises et remettre au frais jusqu'au dessert.
Au moment de servir, saupoudrer de sucre glace avec une petite passoire.
Succès assuré !
Repost 0
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 09:29
Voici un plat d'hiver, adapté à une activité physique importante du type ski de fond, bucheronnage, déneigeage. Aujourd'hui, 30 avril, nous avons consacré toute la journée au jardinage, notamment la taille des haies, qui en ont pris un sacré coup !
A midi, il faisait 10° seulement, avec un petit vent frais, qui justifiait sans aucun doute le paipet fier.

Plat unique (ne vous cassez pas la tête à trouver une entrée, une salade de cramaillots suffira), il est originaire de la région de Montbéliard, et est très peu adapté aux régimes minceurs.


La photo à elle seule exprime le terme paipet, qui désigne une consistance un peu explosée et sans tenue. "Arrête de faire du paipet avec tes haricots" dit-on à un enfant qui s'amuse à écraser à la fourchette le contenu de son assiette qu'on souhaite le voir manger.
Fier est un adjectif désignant à la perfection le goût caractéristique de la pomme pas mûre volée sur un arbre et dans laquelle on mord à pleines dents : 2 secondes plus tard, une grimace déforme le visage et l'on dit "pouah ! elle est fière !"

C'était le quart d'heure "Les papous dans la tête", mais je vous confirme l'existence de ces termes et la justesse sémiologique de mes explications.
Et maintenant sans plus attendre, la recette :

Pour 6 personnes environ:

Faire cuire un bon kilo de pommes de terre fermes en robe de chambre* (des amandines par exemple). Les sortir de l'eau, les peler et les couper en rondelles. Ensuite, mettre à cuire deux saucisses de Montbéliard au cumin dans un litre d'eau pendant 15 minutes à partir de l'ébullition. Faire également trois oeufs durs.

Pendant que tout ce petit monde cuit, faire blondir un oignon dans 50 grammes de beurre dans une grande casserole (elle devra être capable d'accueillir tous les ingrédients précédents le moment venu). Rajouter deux cuillères à soupe de farine et mélanger pendant une minute. Le moment capital arrive: sortir les saucisses de l'eau et verser l'eau de cuisson des saucisses dans la casserole pour obtenir un roux très clair. La moitié du parfum vient de là. Y ajouter des aromates : une branche de sarriette ou de thym, une feuille de laurier, du poivre, une gousse d'ail et quatre clous de girofle. Laisser cuire un petit moment. Si l'ensemble est liquide, ce n'est pas grave: on va maintenant rajouter les pommes de terre et du sel. Le roux va épaissir en présence des pommes de terre. Laisser mijoter un quart d'heure.

En fin de cuisson, rajouter les saucisses et les oeufs coupés en rondelles et, deuxième moitié du parfum, verser deux cuillères à soupe de vinaigre (du bon!) dans le tout. Le paipet est désormais fier! Mélanger un peu le tout et servir immédiatement dans la casserole, c'est meilleur servi brûlant.

C'est un plat très simple à préparer, surtout quand on doit cuisiner pour beaucoup. Les enfants adorent ça en général. Je n'ai en fait encore rencontré personne qui ne trouve pa ça bon. Ca se réchauffe très bien qui plus est. Servi avec une salade de pissenlits, c'est le plat le plus typique du Pays de Montbéliard.

* On dit "en robe des champs" en général, mais soyons indulgents avec les parlers locaux, très locaux
Repost 0
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 21:02
Voici un dessert que je ne vous conseillerai pas de faire...

Dans la série de tests pour le concours de "dessert de printemps" de mardi prochain, il me restait un peu de crème patissière et des fraises. J'ai donc décidé de faire une génoise et de la garnir de fraises et de .... crème patissière (y'en a pas beaucoup qui suivent !).

Voici la recette de génoise que j'ai trouvé : je trouve ça particulièrement difficile à faire, fatiguant et aléatoire. C'est la partie la plus difficile.
Première étape, trouver un saladier qui se pose sur une de vos grandes casseroles, pour faire un bain marie durant lequel vous fouetterez 4 oeufs et 120g de sucre (et un peu de vanille) comme un fou... jusqu'à ce que le mélange ait quadruplé de volume (multiplié par 4, vous imaginez le truc ???? au bout d'un quart d'heure, j'avais le bras en compote et ça n'avait au maximum que doublé de volume... galère. J'ai tenu 20 minutes et je suis passée à la suite, limite énervée déjà).
Ensuite, continuer à battre à fond (l'idéal étant de se relayer à 10 pour avoir le bras toujours valide) jusqu'à ce que le mélange forme un ruban. Former un ruban, ça signifie, quand la pâte s'écoule comme un ruban quand on soulève la cuillière. Mouais... je ne vois pas bien comment s'écoule un ruban, ça contribue au caractère aléatoire de la réussite de ce truc.

Là, ajouter 120g de farine, mais délicatement, avec une spatule en bois. On se calme, on tient le bon bout. Ajouter 40g de beurre fondu. Continuer un mélange délicat et quand c'est tout beau tout lisse, mettre dans un plat graissé et fariné.
Cuire 20 minutes à 180°. Tester avec un couteau la cuisson de l'intérieur du gâteau.
Sortir du four et démouler tout de suite (deuxième étape périlleuse...). Laisser bien refroidir.

La troisième étape périlleuse arrive directement ensuite. Il faut couper le gâteau dans l'épaisseur, bien régulièrement au milieu de part et d'autre. Moi, j'ai râté la fin...

Sur la partie inférieure, étaler un coulis de fraises composés de 8 fraises mixées avec le jus d'1/2 citron et d'un peu de sucre. Ajouter de la crème patissière, puis des fraises coupées en deux. Remettre un peu de crème patissière puis la partie supérieure du gâteau.
Pour la décoration, on rajouter des demi-fraises au-dessus et on réserve au frais. Avant de servir, saupoudrer un peu de sucre glace pour faire chôliii...

Voilà. Je ne pense pas refaire un jour ce gâteau, pourtant pas mal physiquement et apprécié par les convives. Je l'ai trouvé un peu "étouffe-chrétien", la pâte était trop serrée (elle n'avait pas quadruplé de volume...). Je pense que les pâtissiers ont des appareils pour faire ça qui dépasseront toujours le bras de l'homme qui s'épuise assez vite quand même.
Si vraiment vous étiez tenté par l'aventure, réservée là pour un jour où votre conjoint s'occupe du reste du repas (mieux vaut porter toute votre attention sur ce gâteau lui-même), ou un jour où vous êtes invités et que vous apportez le dessert.

Précision ultime: peu adapté aux régimes minceurs
Repost 0
29 avril 2006 6 29 /04 /avril /2006 16:10
Continuons donc dans la séries Tartes salées...

Aujourd'hui, test de la pâte à l'huile d'olive avec :
140g de farine T70, 40g de farine complète T150, 20g de farine de maïs, sel, 5 cuillères d'huile d'olive, curcuma, et un petit verre d'eau (ajouter à la fin, jusquà ce qu'une belle boule se forme dans le mixer).
(Verdict : la pâte est bonne, mais il pourrait y avoir un tout petit peu moins d'huile peut-être. En tout cas, facile à étaler)

Garniture :
Poireaux revenus à l'étouffée (huile d'olive) et champignons de Paris revenus en persillade à part.
Puis 1 oeuf battu mélanger à 20cl de crème liquide, sel, poivre, une pointe de curry. On peut ajouter un peu de poudre d'amande, de noisette, des amandes effilées ou des pignons (si on n'a pas de problème de poids).

Mettre le tout sur pâte crue et cuire à 210° jusqu'à une belle couleur dorée.
(sur la photo, on voit un peu de parmesan à la surface)
Repost 0
Published by Ansofie - dans Végétarien
commenter cet article
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 14:59
Le sucre ajouté arrive très tard dans l'alimentation. A l'origine, les seules sources de sucre sont les fruits et le miel. Aujourd'hui, en France, la moyenne de consommation est de 38kg par an (elle était de 2kg au 19ème siècle). Pensez-vous que le corps humain s'habitue à un changement aussi rapide de l'alimentation ?
Les scientifiques accusent aujourd'hui le sucre d'être responsable de l'augmentation des cas d'obésité et de diabète de type2 (acqui au cours de la vie).

De plus en plus de personnes commencent à soutenir la thèse selon laquelle le sucre est une drogue au même titre que l'alcool ou le tabac. C'est vrai que ça semble exagéré et cependant...

La drogue est définie comme telle pour ses phénomènes provoqués de dépendance et d'accoutumance.
Avec le sucre, l'accoutumance est bien connue, c'est l'hypoglycémie : la sensation de bien-être, de redynamisation, de coup de fouet quand on l'assimile et de baisse de forme 1 à 2h30 plus tard, qui produit à long terme l'hypoglycémie (dont souffrent 90% des obèses) : le besoin impératif de consommer du sucre pour se sentir mieux, et de plus en plus, forcément.
La dépendance, c'est ce qui fait que vous n'arrivez pas à vous en passer. Vous y arrivez ? vous êtes sûrs ?
Bref, les dégats à court terme sont moins visible, mais à grande échelle, ils commencent à crever les yeux des scientifiques, des médecins, de l'organisation mondiale de la santé.

L'obésité, le diabète, les caries, mais aussi sûrement des troubles de la personnalité : les enfants que l'on nomme hyper-actifs voient la plupart de leurs symptômes largement diminués quand ils arrêtent ou réduisent leur absoption de sucre raffiné et direct (sucreries et sucre). D'autres recherches ont liés des troubles comme la délinquance ou certains skyzophrénie à la sur-consommation de sucres raffinés.
Il provoquerait également des carences en nutriments essentiels et un affaiblissement du système immunitaire (angines, rhyno et autres pharyngites à répétition).

On peut être sceptique, et entrer dans le jeu des lobbies sucriers. On peut aussi s'arrêter sur la question, lire ce qui existe et se faire son propre avis, éventuellement tester sur soi-même les effets du sucre ou de la limitation de sa consommation.

Bien entendu, il ne s'agit pas d'éliminer le sucre de notre alimentation, mais d'arrêter la sur-consommation de sucre raffiné (blanc), de sucrerie, de barres chocolatés, et autres "douceurs", mais aussi les sucres cachés dans les plats tous-prêts, les boîtes de conserves, les sauces industrielles. Les légumes, les céréales (pas les chocopops hein, les vraies céréales...), le pain (non blanc) contiennent des sucres essentiels pour notre santé.

Voir les articles de ce site sur le même thème


Liens :
Sur wikipédia, Les dangers du sucre blanc
Sanssucre.org, le sucre est un poison qui peut rendre dépendant
Aromalves.com, Le sucre, drogue douce ?

Livres:
Danièle Starenkyi, Le mal du sucre (1990)
William Dufty, Le sucre, cet ami qui vous veut du mal " (2004)
Repost 0
Published by Ansofie - dans Régime minceur
commenter cet article