Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur cette chronique de bricolage culinaire.
Vous y trouverez un large choix de plats végétariens (dont les Sweet sweet patatoes) ou non végétariens (comme la tarte de Montbéliard), d'en-cas (les rouleaux de printemps), de desserts (avec la salade de fruit en soupe de sorcière), simples, rapides et économiques.
Vous pourrez également  trouver des idées pratiques pour l'exercice du bricolage culinaire ou pour la simple dégustation.

11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 22:11
Voilà, comme promis, et comme j'en ai rêvé toute la semaine, mon poulet rôti et sa saga.
Je pars de l'envie que m'a donnée Estelle sur son blog, de roast chicken, mais aussi de bouillon de poule et me voici lancée.

J'ai trouvé dans mon petit supermarché un poulet fermier jaune des Landes - Label rouge (évidemment, vu la propagation de la grippe aviaire dans l'Ain, les poulets de Bresse ont été rayés des rayons).

Pour commencer, comme l'explique Estelle, j'ai rincé la bête à l'extérieur et à l'intérieur. Comme c'est étrange de tenir ainsi un cadavre et de le nettoyer comme une gourde (c'est lui la gourde, hein, pas moi !). C'est même carrément dégoutant en fait...
 Ensuite, je l'ai bien sèché intérieur et extérieur, brrrr, ça fait bizarre, j'essaie de me l'imaginer vivant, et je comprends pourquoi les gens préfèrent acheter le poulet déjà rôti. Mort et pas cuit, c'est étrange quand même de tripoter un cadavre dans tous les sens.
Bref, je me ressaisis, je mets à l'intérieur un oignon coupé en deux, deux feuilles de laurier et je lui noue les pattes avec le croupionà l'aide d'une ficelle, histoire qu'il ne se dessèche pas les flancs pendant la cuisson.

Cela fait, je prépare le mélange de massage, 2 cuillères d'huile d'olive, une cuillère à café de persillade, une cuillère à soupe de sel aux herbes, du poivre et je commence à masser mon cadavre, qui décidement ne peut rien faire d'autre chose que de se laisser faire. Il est couvert sur toutes les faces du mélange aromates et huile.

Enfourner à 230° durant 15 minutes.
Baisser à 200° durant 1h15 environ.
Et ça sent rudement bon.

En légumes, j'ai fait des pommes de terre, que j'ai lavées soigneusement, puis posées telles que dans le four, 30 minutes avant la fin de la cuisson du poulet. A manger coupées en deux, avec une lamelle de beurre.

Pour tout dire, et surtout à quel point j'approche la perfection :-)))), c'était prêt à 11h45, exactement l'heure à laquelle je suis rentrée de l'école avec les deux filles affamées.
Entrée : tomates, huile d'olive, fines herbes et oeufs durs
Dessert : kiwis

Voir le second épisode de la saga

Partager cet article

Repost 0

commentaires