Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur cette chronique de bricolage culinaire.
Vous y trouverez un large choix de plats végétariens (dont les Sweet sweet patatoes) ou non végétariens (comme la tarte de Montbéliard), d'en-cas (les rouleaux de printemps), de desserts (avec la salade de fruit en soupe de sorcière), simples, rapides et économiques.
Vous pourrez également  trouver des idées pratiques pour l'exercice du bricolage culinaire ou pour la simple dégustation.

16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 20:50
Il y a une chose évidente, banale, un conseil qui passe sur nous comme une goutte d'eau sur un parapluie, un courant d'air dans les pétales d'une paquerette : Les ingrédients et leurs qualités sont des éléments essentiels de la réussite d'une recette. Je vous vois d'ici, à vous dire : "Oh là, voilà un article bidon de blabla où l'on n'apprendra rien.... je zappe". Quel dommage.

Partons de choses simples pour comprendre le principe. Une salade de tomates peut aller de la fadeur la pire, à l'entrée la plus subtile et savoureuse, selon que j'achète des tomates en grande surface (poussées trop vite, cueillies trop tôt, balladées trop longtemps) ou des tomates du jardin (ou du jardin de bons et raisonnables cultivateurs) goûtues, rouges, comme celles de l'enfance qu'on croyait disparues, parsemée d'huile d'olive parfumée, de persil fraichement coupé, de basilic du jardin.

Le phénomène est le même pour l'ensemble de la cuisine, quelque soit le nombre de composants. Si les éléments de votre recette sont fades, grossiers, trop durs ou trop mous, la recette n'a aucune chance d'être réussie. A la limite, la déception est encore plus grande. Quand on a passé 1h à découper, mélanger, cuire, composer des aliments et que le résultat est médiocre, c'est difficile à avaler (dans tous les sens du terme).

Autre exemple : je fais un brownie au chocolat , et il peut être très bon, comme il peut être très moyen. Rien que le chocolat donnera là tout le caractère du gâteau. Je lis 225g de chocolat, mais attention : 225g de chocolat d'une sous-marque comportant 35% de chocolat et 225g de chocolat de qualité à 85% donneront deux gâteaux complètement différents. C'est pourquoi je me dis que les commentaires des internautes sur les recettes de Marmiton.org (par exemple) ne valent pas grand chose s'ils ne donnent pas tous les détails sur leur conception de la recette.

De manière générale donc, si nous souhaitons bien manger, au niveau gustatif comme au niveau santé, les aliments que nous achetons doivent être sélectionnés avec soin.

Dernier exemple, et je m'arrêterai là. Tenter la comparaison entre deux pâtes à gaufre :
La première avec de la farine blanche T45, sucre blanc, beurre banal, arôme vanille artificiel.
La seconde avec de la farine bise T70 (il s'agit toujours de blé, mais moins raffiné) avec une poignée de farine de chataîgne, du sucre roux, du beurre fermier bio (pas pseudo fermier...) et de la cannelle rapée ou une gousse de vanille grattée.
Je vous assure que ça se passe de commentaire, le jour et la nuit, le banal et le savoureux, le passable et le délicieux, le vilain et le raffiné.

Allez, laissez-vous aller, mangez mieux et savourez la vie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ansofie - dans Détails pratiques
commenter cet article

commentaires